bandeau.fw

306 - BELLE MERDE

DANS OUEST-FRANCE, HIER :Etron

Un traitement spectaculaire

Depuis trois mois, au Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Brest, un patient souffrait d’une diarrhée sévère (dite « infectieuse récidivante à Clostridium difficile »). Des antibiotiques avaient été testés, sans succès. Suite à une transplantation de selles (ou microbiote fécal), il est guéri. Son transit a été normalisé en 24 heures ! C’est la première transplantation du genre pour l’hôpital brestois.

Novateur… malgré des réticences

Cette thérapie, initiée dans la Chine ancestrale, modernisée en Europe du Nord, est encore peu pratiquée en France. Les patients se montrent parfois réticents… Mais l’introduction des selles d’un donneur sain dans le tube digestif d’un receveur malade est efficace. Selon une étude, la transplantation de microbiote fécal guérit près de 94 % des cas d’infections récidivantes à Clostridium difficile. La procédure est très encadrée « La sélection d’un donneur de selles sain est une étape très importante », souligne le Dr Le Berre, infectiologue. « Les selles ne seront préparées par les pharmaciens que si aucun micro-organisme pathogène n’est mis en évidence. Elles sont filtrées pour en extraire les bactéries et la flore intestinale", explique le dr Franck Cholet. La flore saine va remplacer la défectueuse. Le transfert se fait via une sonde, sans odeur ou autre désagrément particulier. 

D’autres avancées possibles

La flore intestinale est constituée de milliards de bactéries complexes encore peu connues. « Un déséquilibre intestinal est observé dans un large éventail de pathologies », selon les médecins brestois. Leur étude est une « avancée majeure ». Les bactéries étaient considérées comme des « ennemis à abattre ». Dans une majorité de cas, elles deviennent des « amies à préserver ».

 

Désormais si on vous traite de belle merde, soyez-en fier !

JK