bandeau.fw

page de Bretagne

...à périodicité très variable, ouverte le 23 février de l'an de grâces (matinée) 2014...

et fermé en janvier 2017


sphinx

PRÉ EN BULLE
Cette page n'est subventionnée par aucune collectivité territoriale,
car nous détestons la littérature de faussaires à la main d'organismes bidons ( Offices, fausses assos, EPCC...), instrumentalisés en sous main par des élus.
Quand, par le passé, les gouvernants, ou leurs porte-plumes serviles, se sont occupés de régenter art ou littérature, on a aussitôt
pu constater la régression mentale.


(avec la complicité de Léonor Fini, ici à droite)

Le mot "Bretagne" de ce titre n'implique aucune allégeance à un quelconque communautarisme, autonomisme ou indépendantisme. Il situe juste le lieu de la culture (et parfois de la langue) d'où nous écrivons. Notre regard essaie de porter plus loin que les Régions, les États, les continents... ou les galaxies, car nos territoires sont avant tout imaginés.

Vous avez de bonnes griffes, vous aimez la couleur, vous aimez ouvrir votre gueule, vous détestez la censure
...cette page est à vous
Si votre contribution ou réaction est retenue par le "comité éditorial tricéphale" *, à humeur bien tempérée, votre signature (ou pseudo) y figurera. Les réactions  parvenant à l'adresse du site seront toutes publiées.
* à savoir : Régine Mary (Iso), Gilles Knopp (Knoppy) et Jean Kergrist (JK)

Pour un formatage américain à réactivité immédiate, il faudra vous adresser au logiciel Wordpress. Ici on prend le temps des relations humaines et des labyrinthes rigolos des fêtes foraines. On s'en fout totalement du nombre de zamis sur fesse-bouc.

On n'est pas à un jour près, ni à un mois.
On prend le temps, avant d'écrire, de tourner 7 fois la plume dans l'encrier des sentiments. On amène ses crayons de couleur, on s'écoute, o
n se cause et on se contredit courtoisement. Pour vos plaidoyers en faveurs du Front National, du pâté Hénaff, de la Légion étrangère, de l'Institut de Locarn, ou de l'agriculture productiviste, adressez plutôt vos textes à Minute ou à La France Agricole.

Depuis fin février 2014, sur cette page, déjà près de 400 articles (tous en ligne). Pour faciliter leur repérage, ils sont numérotés. Le moteur de recherche interne vous permet de trouver les thèmes abordés ou les personnes citées.

Marquez cette page dans vos onglets de favoris et merci de la signaler à vos amis et proches.
Pour publication ou commentaire, rendez-vous à la page contact du site. Textes et commentaires (sans injures ni diffamation) pas trop longs si possible.
Aucune censure : ils seront publiés intégralement.

299 - BRETAGNE PITTORESQUE

lancermenhirtxt

proposé par Knoppy

 

COMMENTAIRES

-Tu te plantes Knoppy : à l'époque je jouais du piston à la clique du collège de Campostal (Rostrenen). Ma mère (adossée au menhir de droite avec son neuvième mouflet) était lanceuse de Menhir. C'est elle qui, ce jour-là a gagné le tournoi. Elle a propulsé son projectile sur le bide du gros en chapeau haut de forme qui trône juste derrière moi dans les tribunes. C'était le proprio de notre ferme et il venait d'augmenter le bail. L'année suivante l'épreuve féminine de lancer de menhir a été interdite. JK

-Une image toute simple d'un passé évanoui, et voici qu'un flot intarissable de réminiscences que l'on croyait enfouies remonte à la surface de notre conscience... Merci Jean, de nous faire partager ces merveilleux moments de ton enfance bretonne que tu sais si brillamment illuminer de ta prose poétique à la formidable puissance hugolienne... (Et je pèse mes mots !...) Knoppy

 

 

298 - COMPTEUR EN CAMPAGNE

Que ton compteur EDF s’appelle Dédé, Jules, Linky ou Gazpar (cf article précédent), tu sais désormais que c’est le nucléaire qui te plombe la facture.

Tu te demandes maintenant sur qui reporter ton courroux.

Sur ces zozos qui nous gouvernaient au début des années 70 et qui ont lancé ton beau pays dans cette technique foldingue ? Mesmer et D’Ornano sont aujourd’hui à l’état de particules élémentaires. Reste Giscard. Tu peux toujours lui faire le coup du chantage décrit dans le film « Merci patron » : « Valéry, tu prends en charge ma facture EDF où je dénonce ton ignominie aux médias. » Ça peut marcher. Le monarque zozotant a les moyens de banquer, rien qu’en croquant sur ses 12.000 € mensuels qu’il palpe sans se bouger les palmes au Conseil constitutionnel + ses 6.000 € mensuels d’ancien président (avec 15 gendarmes pour surveiller son château d’Authon (coût annuel : 1,1 millions d’€).pourEDF

Mais, s’il refuse, tu n’as plus qu’à te retourner contre l’Etat (avec majuscule) car EDF est une entreprise d’Etat à 84,4%. Sa dérive financière (plus de 37 milliards de dettes) est à mettre sur le dos du dernier en date qui vient te faire son numéro de prestidigitateur à la télé pour te dire « sois sage et ouvre la bouche pour avaler l’addition. »

Pendant sa campagne présidentielle, la promesse de Moi Président était de réduire, à l’horizon 2025, de 50% le nucléaire. D’après la Cour de comptes qui sait compter, ça revenait concrètement à fermer de 17 à 20 réacteurs sur les 58 que compte l’hexagone. Le coup était jouable. Après Fukushima, les Allemands en ont bien fermé 8 sur seulement 5 mois, en misant sur les énergies renouvelables. Du coup, le nucléaire n’est plus que pour 16% dans la production d’électricité allemande.

Mais, depuis qu’il est au pouvoir, le François l’a beaucoup ouverte, mais n’en a encore fermé aucune. Il a dû paumer son trousseau de clefs. La transition énergétique fait du sur place. Question énergies renouvelables, Ségolène peut pousser son cocorico : 11ème de la classe en 2005, la France est passée à la 16ème place en 2015, derrière la Slovénie, la Lettonie, la Bulgarie…

Si, en 2017, Moi Président veut nous refaire le coup des promesses de 2012, il a intérêt à se doper le carburateur et à changer son casque de scooter pour un casque EDF.

JK

COMMENTAIRES

-Et sinon entendu ce matin, que les petits actionnaires d'EDF, salariés et retraités d'EDF, se rebiffent, ah quand même, les voilà remontés. A ce qui semblerait, EDF court à la faillite avec les imprévus de Flamenville qui leur coûtent une blinde ... sans compter l'enfouissement des déchets et la rénovation du parc ... Les petits actionnaires veulent empêcher la réalisation des EPR avec les rosbeefs etc ... Quand je pense qu'en nous faisant croire à une transition vers les énergies renouvelables, l'Etat créait début 2014 le FDEN le fonds de développement de l'énergie nucléaire avec Areva Alstom Vinci Eiffage Bpifrance ... Et que depuis pour Areva c'est la débacle et que l'Etat impose à EDF de l'absorber ... C'est à n'y plus rien comprendre. C'est quoi toutes ces magouilles ?

En fait je fais le lien avec un article lu il y a ???? un certain temps, qui expliquait comment l'Etat actionnaire d'EDF à hauteur de 84.5 % jouait avec le feu car il réclamait le maximum de dividendes pour remplir ses caisses et obéir au pact de stabilité instauré par la Troïka ... Ce qui veut dire qu'à gérer à court terme, l'Etat a scié la branche sur laquelle il était assis ! Bientôt les petits actionnaires seront ruinés, si ce n'est déjà fait !

Quand je pense que le FMI qui nous a imposé l'austérité partout, est en train de claironner que si l'économie mondiale va mal c'est de la faute du manque d'audace de l'Europe  ! ! ! Alors que c'est lui qui a instauré les règles auquelles les gouvernements européens sont assez cons d'obéir pour avoir une bonne note ... Là franchement c'est le pompon. Ce qui prouve une fois de plus que l'absurdité est l'arme favorite de toute dictature qui veut s'installer !

Tiens en parlant de dictature au fait, j'ai entendu sur France Inter hier que Pascal Lamy ancien DG de l'OMC pourrait se présenter aux prochaines présidentielles, semblerait qu'il s'ennuie à faire mumuse avec son expo universelle et son institut Delors ... Doux Jésus, Marie, Joseph et tous les saints du paradis ! Lamy s'habille en Tafta c'est bien connu ! Alors on n'est pas rendu ... Iso

-En plus, d'après un article du Canard de la semaine passée, ERDF traîne tellement les pieds que  "la moitié des éoliennes implantées en France tournent dans le vide et ne sont raccordées à rien" : au total 10748 mégawatts inactifs  pour 10312 mégawatts raccordés.

Autre précision : contrairement à ce qu'avance Iso quelques lignes plus haut, l'Etat, non seulement a renoncé il y a quelques mois à ses dividendes, mais crache désormais au bassinet d'EDF. On appelle ça une "recapitalisation". Elle a été décidée par le gouvernement le 22 avril dernier. 3 milliards (nos impôts) ont été injectés dans l'entreprise. Ajouté aux 5 milliards déjà injectés dans Areva, on pige vite, 30 ans après la catastrophe de Tchernobyl, vers quelle impasse radieuse le nucléaire nous mène. JK

 

 

297 - LA FIDELITÉ

Dix ans qu'il m'était fidèle. Pas une entorse au contrat. Et avec lui, jusqu'à la semaine dernière, j'imaginais en avoir pris pour perpète. Enfin, au moins pour vingt ans. En 2006 on s'était entendu pour continuer jusqu'en 2026. Promis, juré. On avait appris à se connaître. On s'entendait sur tous les plans, vu qu'on est un peu casanier. On était complémentaire en fait. Lui à l'extérieur, moi à l'intérieur, on ne se marchait pas sur les pieds. Il me savait douillette, je le savais robuste. On s'arrangeait pour les factures, même si on se chicanait sur le montant.
 
297433 15491735 460x306
Et voilà que la semaine dernière, je reçois une lettre de rupture. Dieu du ciel. Mon sang ne fait qu'un tour. Je bondis dans l'escalier pour me retrouver dans la rue, hurlant à qui voulait l'entendre : Au secours, à l'assassin, on m'assassine ! Tu ne peux pas me faire ce coup là. Pas toi ! Complètement ahuri il s’écrie " Mais Chouchou, arrête tout de suite, je ne sais même pas de quoi tu me causes". Moi tremblante, brandissant sa lettre sur le trottoir face à lui. "De ça ! Fais voir qu'il me dit blême. Attends, mais c'est signé Gazpar. C'est pas moi. Gazpar je le connais c'est un petit con de la nouvelle génération. Il est très fort en thème. C'est un grand manipulateur. Un vrai coucou. Un séducteur qui a fait des études de marketing. Il est capable de te promettre la lune pour que tu couches. Après t'es coincé tu ne peux plus t'en dépatouiller. Une vraie bernique je te dis. Pour rentrer chez toi il est fort. Il passe par la collectivité, les médias. Il embobine tout le monde. Conseil municipal, Conseil d'agglo personne ne lui résiste. Il hypnotise tous ceux qui l'approchent. Il leur promet du prestige et de la distinction et de l'innovation et de la haute sécurité et de la gratuité dans tous les domaines. Malgré ses moeurs pas catholiques du tout du tout ! Et ça marche, au point que nos élus lui proposent de s'installer jusque sur le toit des écoles ou sur la terrasse des maisons de retraite. Ensuite, c'est chez toi qu'il pénètre. Il arrive tranquillement pendant ton absence. Tu n'es pas là, il s'immisce, et par rayonnement il sait tout de ta vie en un rien de temps. Tes tics tes tocs tes trucs et tes combines, à quelle heure tu te couches avec qui et quand tu vas pisser. Il te soutire des confidences et des infos persos tout en jurant que tu lui dois toute confiance. Qu'il est irréprochable et qu'il ne dira rien, même sous la torture, alors qu'il prend des notes à longueur de journée sans que personne ne sache à qui il les transmet ni à quelles fins. Et quand tu lui fais part de tes doutes, il te parle d'honnêteté et de transparence. Et c'est toi qui psycotte. Il évoque la protection des données et t'invite à consulter en ligne pour t'aider à faire des économies alors que ta facture augmente. Augmente ! Et là, il te soutient que c'est un malentendu. Que son premier objectif c'est de lutter contre la précarité et qu'il va se reprendre. Qu'à la prochaine génération, il fera même tomber la pluie, qu'il supprimera la faim dans le monde et éradiquera toute la corruption. Ce type là, c'est pire que la peste. Très vite tu comprends surtout si tu es sensible, que votre relation est toxique. Que tu n'aurais pas du t'engager. Tout ton corps te le crie ! Tu as la tête dans un étau. Des marteaux qui te cognent sur le crâne, ou ça te brûle dans les veines et à chaque respiration. Et puis, tu sens ton coeur qui défaille, il ne bat plus comme avant ton coeur, il te reproche d'avoir été naïf et il a peur pour tes enfants. Parfois même, l'allergie s'étend à tes os, tes mucles, et à tout ton réseau domestique sauf si t'es complètement blindé il parait."
Alors là, j'ai regardé mon vieux compteur dans les yeux et je lui ai dit STOP : " T'inquiète pas mon lapin. Personne ne va nous séparer pour l'instant. On va faire du foin. C'est une question de santé publique. Je suis intelligente et la ville autant que moi. Ils sont pas près de m'imposer leur saloperie à bon compte." JE REFUSE j'ai écrit. Et là, je l'ai scotché, et mes voisins aussi !
Sainte Iso
 
POUR EN SAVOIR DAVANTAGE SUR GAZPAR ET LINKY
 
COMMENTAIRES

Hey les lapins, j'arrive de la réunion briochine du bar Le cessonnais CONTRE Gazpar Linky Aquarius.

Le bar bondé à craquer. Des zhabitants, des jeunes, des vieux, Dupont mon génial toubib homéopathe, architectes, instits, Attac, PS, Front de Gauche, une député communiste, des parents d'élèves ... des gens de Guingamp venus témoignés des catastrophes post traumatiques genre incendie, grillage de tous les appareils domestiques etc ...Des électrosensibles et j'en passe ...Ben savez quoi entre autre ... le ministère de la défense a dit NON aux compteurs intelligents à cause de la récupération des données tiens donc et et et la région Bretagne a palpé (je crois me souvenir) 500 000 euros pour s'inviter comme St Brieuc à passer Ville test ! ! ! Pire que la mafia ...

Et not bon père Le Drian ... qui nous protège de tout sans en avoir l'air ...

Enfin voilà quoi ...

Iso

 
 

296 - ENFIN LA LUMIÈRE !

Sur ce site à idées fixes, pendant que notre grand reporter international Knoppy explore, braguette ouverte et baguette sous le bras, du côté des pissotières de Castres (article 294) on va rajouter un petit complément d'objet direct à l’article précédant (article 295), qui t'apprenait à lire ta facture EDF.

Dans les années 70, mémoire d'ex-clown atomique qui a tourné dans toute l'Europe oblige, alors que des pays comme le Danemark, le plus prospère d’Europe et pourtant jamais nucléarisé, mettait le paquet sur les énergies renouvelables, les nucléocrates français faisaient appel à une vieille technique, héritée de Papin : transformer de la vapeur en électricité, pour, à l’arrivée la retransformer en chaleur -chauffage électrique- avec à la clef 70% de perte d’énergie (en vertu du principe de Carnot… sur lequel je ne m'étendrai pas car tous les lecteurs connaissent). cette cocotte minute nucléaire, héritée du 19ème siècle était, claironnaient-ils, « l’énergie la moins cher » au monde. À lire ta facture EDF, tu commences aujourd’hui à en être persuadé.

L’an passé sur ce site, à cette même époque, on en était restés à l’EPR en construction à Flamanville et à sa cuve, si tôt installée, déjà percée (article 198 ). L’EPR, fleuron de la technologie française ! La cocotte minute dernier cri au pays le plus nucléarisé du monde !

L'EPR en était déjà à près de trois fois son coût initial (10 milliards au lieu de 3,5 milliards du début)… avec un EPR jumeau en Finlande aux mêmes retards accumulés. Tu commences à piger ta facture salée d’EDF ?

Mais c’est pas tout. Attends la suite.edf

La cousine d’EDF, la belle AREVA, qui gère son complément : l’usine de retraitement des déchets de La Hague, autre fleuron nucléaire, était aussi en pleine déconfiture. Une façade lézardée difficile à grimer. Olivier Fric, un nom prédestiné, le mari de la patronne Lauvergeon, -ex-égérie de Mitterand qui l’avait propulsée à ce poste-  avait fait joujou avec le fric de l’entreprise en spéculant sur des mines d’uranium en Namibie (dossier Uramin). Il s’est retrouvé avec une mise en examen sur le dos pour recel, délit d’initié et blanchiment. La sœur Anne, sa nana, qui de sa tour -de taille- avait pourtant vu venir, s’est retrouvée à poil (au paradis, Mitterand devait être aux anges) et, dans la foulée, virée d’Areva, également à poil de cinq milliards, c’est-à-dire au bord de l’asphyxie.

L’État –toi et moi- généreux comme toujours, a recapitalisé le trou d’Areva en obligeant EDF à prendre sous son aile la patate chaude déficitaire. Et voilà de quoi alléger ta facture.

Mais c’est pas tout. Attends la suite.

Quand on est criblé de dettes et que l’Etat, derrière, assume avec ton fric, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Rien de plus marrant qu’une fuite en avant : enfler encore ta dette pour montrer aux autres qu’on a peur de rien. Surtout des Anglais, ces froussards qui, depuis leur gros pépins à leurs usines de retraitement nucléaire de Windscale (1957) et Sellafield (2014) préférent, par prudence, faire appel aux grenouilles, rois de la magouille.

Cette fois c’est à Hinkley Point que 2 nouveaux EPR vont être parachutés. Comme EDF a vraiment du mal à les construire en France et en Finlande, fort de ce "retour sur expérience", en fourguer deux tranches aux rosbeef, pour un total de 24 milliards d’euros, tient du patriotisme national. Sauf que les risques financiers sont à charge d'EDF. Le deal, pas encore tout à fait entériné, a été passé fin mars dernier avec le soutien actif de Bercy. Le directeur financier d’EDF (Thomas Piquemal), moins assuré que son patron (Jean-Bernard Levy) de « la faisabilité du projet », a aussitôt démissionné.

Et voilà pourquoi ta facture est malade. Et le thermomètre n’a pas fini de grimper. Sans directeur financier, les ordis d’EDF vont s'affoler et te pondre n’importe quoi. Ils trouveront bien un joli nom de baptême pour leur prochaine taxe à majuscule, Destinée à Dissimuler leurs Conneries (DDC).

Mais c’est pas tout. Attends la suite.

Les déchets radioactifs s’accumulent sur tous les sites. Le site d’enfouissement de Bure plus personne n’y croit. Qui va avaler ce dégueulis de déchets hautement toxiques, et pour des milliers de générations, et à quel prix ?

Mais c’est pas tout. Attends la suite.

EDF n’a presque rien provisionné pour le démantèlement de ses centrales vieillissantes contre lesquelles les voisins (Belges, Allemands et Suisses) commencent à gueuler ouvertement. La seule expérience concrète, le démentèlement de la petite centrale de Brennilis, n’en finit pas de dépasser les coûts prévisionnels : 219 millions prévus en 2005, 653 millions déjà aujourd'hui, sans compter le coût d'enfouissement des déchets... avec au moins 40 ans de bricolages dangereux avant de pouvoir revenir à l'herbe.

Heureusement qu’on est gouverné au plus haut niveau par des têtes d’œufs à cravates, donc respectables, sortis des grandes zécoles. Ils jonglent avec les milliards (pas les leurs) comme toi avec tes centimes. Sans eux, t’aurais bien du mal à dépenser tous tes sous.

Et t’as pas finit de rigoler : un beau jour tout ça va te péter à la gueule comme à Tchernobyl et Fukushima. Mais je ne serai peut-être plus là, ni toi non plus, pour te commenter ta nouvelle facture.

JK