bandeau.fw

Chronique brouillonne d'une gloire passagère

Paru en février 2008 chez Keltia Graphic 

essai/mémoires

couverture

15 euros

175 pages + cahier de 65 photos

Préface de Jean Bernard POUY

QUATRIÈME DE COUVERTURE : Qui n’a croisé un jour, en Bretagne ou ailleurs, le clown atomique, le clown agricole, le conteur de Saint Lubin ou des bagnards de Glomel ? Près d’un demi-siècle que Kergrist, l’inventeur de « la gavotte du cochon », nous fait rire ! Pourquoi a-t-il enlevé son nez rouge ? Pourquoi a-t-il quitter la scène ?
    Il nous livre ici ses enthousiasmes et ses colères, ses blessures et ses secrets. Il démonte aussi au passage quelques rouages de la machine à créer les larbins car, pour Kergrist, « l’art naît de la résistance » (A. Gide).
    Ces dizaines d’années d’un parcours atypique appartiennent à l’histoire de la Bretagne. En lisant ces pages, beaucoup y trouveront leurs propres repères.

photo de couverture : Béatrice Legrand


 CRITIQUES :

-SITE EIREANN :
http://eireann561.canalblog.com/archives/2008/03/19/8385190.html

-OUEST-FRANCE (page Bretagne, 25/02/2008)
"Sorti de la scène, Kergrist vide son sac... sa "Chronique brouillonne" témoigne d'un mordant intact, comme à l'époque où il flinguait les lobbies, nucléaire et agricole." Alain Guellec

-LE CRI DE L'ORMEAU (Mars 2008)
"Ça balance un maximum, et certains risquent de ne pas aimer. Surtout le premier chapitre, intitulé "sus aux cons", dont je ne vous parlerai même pas." Patrice Verdure

-ARMOR MAGAZINE (Avril 2008)
"Depuis son entrée sur la planète, il y a 68 ans,sous le nom bien breton de Hamon, il n'a pas pris le temps d'être triste, même si la vie ne lui fut pas toujours drôle. Ce fut d'abord un enfant pieux et sage, mais il devint vite le loustic qu'il a toujours été."

-LE TÉLÉGRAMME (30/03/2008)
"Quand Jean Kergrist écrit ses souvenirs, ça décoiffe ! Le comédien de Glomel, qui a mis fin à sa carrière de clown atomique, agricole etc... ne manie pas la langue de bois. Se qualifiant lui-même d'"emmerdeur", il égratigne avec une bonne humeur non dissimulée les magouilleurs, les pleutres et les parvenus de tous poils."Sus aux cons" : telle est la devise de cet artiste généreux qui, confie-t-il, a pour lointains ancêtres Duguay-Trouin et Villiers de l'Isle Adam. Vivifiant ! "  Yves Loisel

-LE PENTHIÈVRE (13/03/2008)
"Certains ont besoin d'explosifs pour se faire entendre. Lui, un nez rouge et quelques accessoires lui ont suffi... Dormez en paix, braves gens, le clown veille toujours". Jean-François Boscher